L’Île aux Marins

(Entretien avec Marc Dérible)

L'Ile aux Marins

L'Ile aux Marins

Il y a 25 ans, l’Île aux Marins agonisait presque. Malgré quelques fidèles, le gris des maisons en ruine dominait.

Depuis 1988, cette île renaît. En 2009, elle est devenue une carte maîtresse pour notre patrimoine, nos jeunes et le tourisme.

Responsable des collections Archipélitude occupant 5 des 40 bâtiments (au sens large) de cette petite terre, voici les questions auxquelles je suis souvent amené à répondre. Questions posées par les gens du pays, les Métropolitains, les étudiants, les chercheurs, et autres visiteurs.

Longueur ?

1700 mètres environ.

Largeur ?

De 700 à 100 mètres.

Superficie ?

50 hectares (500 000 mètres carrés ) soit à peu près celle du Grand Colombier.

Point culminant ?

Le Cap à Baudry ou à Godon : 35 mètres. Lieu fréquenté pour les cueillettes de graines (airelles). Au passage, 130 plantes ont été répertoriées sur cette île (pratiquement sans arbre).

Comment s’y rendre ?

Moins d’un kilomètre sépare le port de Saint-Pierre et l’île ; quand le temps le permet, il suffit d’un quart d’heure à la navette à passagers pour s’y rendre. Ce service, en principe, est assuré tous les jours de mai à octobre.

Population maximale ?

En 1892, on a compté 683 habitants. Jusqu’au début du XIX ° siècle, la population évolue de la même façon que celle de Saint-Pierre.

Pourquoi tant de monde ?

L’île présentait des avantages pour les petits pêcheurs, c’est à dire pratiquant la pêche côtière : proximité des fonds de pêche à une époque où il n’y avait pas de moteur dans le doris ; rivages permettant de mettre ce doris hors de l’eau (le sailler) ; espaces plats et ventilés artificiellement recouverts de cailloux (les graves) pour faire sécher la morue…

Tableau de Michèle Detcheverry-Foliot

Tableau peint par Madame Michèle Detcheverry-Foliot

Dernière naissance ?

1957.

Dernière classe ?

En 1963, par M. Bernard Borotra.

En quelle année, le dernier habitant quitte-t-il l’Ile aux Marins ?

1965. Il faut préciser que beaucoup de familles allaient passer l’hiver à Saint-Pierre et revenaient au printemps (pour la campagne de pêche notamment). Par exemple, en 1962, on comptait 13 habitants l’hiver et 75 durant la belle saison.

Pourquoi cet exode ?

Des progrès et des changements dans les techniques de pêche et de conservation du poisson font perdre à l’île aux Marins ses attraits : introduction du moteur dans le doris, libération de certains rivages favorables à Saint-Pierre, mauvaises campagnes de pêche, construction de séchoirs artificiels, du Frigorifique…

De plus, en face, à Saint-Pierre, il y a d’autres emplois mieux payés ou plus sûrs, il y a plus de facilités pour les commerces, les soins, la scolarisation…

Que sont devenues les maisons ?

Certaines maisons sont démontées pour être reconstruites à l’identique ou pour récupérer le bois (rare et cher). Et ce, à Saint-Pierre surtout. D’autres tombent en ruine faute de moyens, de temps, d’accord, de motivation…

Combien de maisons de particuliers ?

Une vingtaine. Signalons que depuis 1988, une dizaine de bâtiments ont été construits ou reconstruits. Il y a d’ailleurs un règlement particulier à ce sujet.

À qui appartiennent les autres bâtiments ?

L’école, l’église, la mairie, le presbytère… dépendent de la municipalité de Saint-Pierre (comme le cimetière, le monument aux morts, le lavoir, la grotte). Trois associations pour l’animation, le sport, les colonies, le patrimoine y sont également propriétaires.

Musée Archipélitude

Musée Archipélitude (côté ouest)

Eglise Notre Dame des Marins

Eglise Notre Dame des Marins

En dehors de celles déjà citées, quelles sont les grandes dates dans l’histoire de cette petite île ?

  • 1854-1856 : Construction d’un Fort avec 4 canons (encore visibles).
  • 1874 : Inauguration de l’église Notre Dame des Marins.
  • 1888 : Assassinat de François Coupard par Néel et Ollivier. Néel sera guillotiné l’année suivante à Saint-Pierre.
  • 1892 : Création de la commune. Elle sera supprimée en 1936.
  • 1927 : Inauguration du monument aux morts. La statue sera foudroyée en 1972.
  • 1931 : l’Île aux Chiens devient l’Île aux Marins.
  • 1961 : Le phare est éteint.
  • 1971 : Naufrage du navire Transpacific (3865 tonneaux) ; une salle entière lui est consacrée au musée Archipélitude.
  • 1988 : Inauguration du musée Archipélitude dans l’ancienne école. En 2009, les collections se déploient dans 28 salles réparties en 5 bâtiments. 3000 objets et documents sur les 6000 y sont visibles.
  • 1990 : Ouverture au public de la cafétéria de la Maison Jézéquel (qui abrite également une partie des collections Archipélitude).
  • 1996 : Tournage du film « Entre terre et mer ».
  • 1997 : Sortie d’un guide sur l’Île aux Marins et son Patrimoine.
Mais bien sûr, même si on dit que notre dernier voyage se fera dans un livre, la meilleure façon de connaître l’Île aux Marins, c’est de s’y rendre et de visiter, notamment, durant la belle saison, les 15 bâtiments et monuments accessibles au public.
Maison d'habitation et saline-Atelier

Maison d'habitation et saline-Atelier

Proue du Transpacific

Proue du Transpacific

La Maison Jézéquel (Saint-Pierre Animation)

La Maison Jézéquel (Saint-Pierre Animation)

4 réponses à to “L’Ile aux Marins”

  • Anne-Marie:

    Bonjour,
    Grâce à ma soeur Michèle, je découvre le site, et je commence ma visite par l’Ile-aux-Marins, où je passe des moments agréables pendant l’été, félicitations pour votre blog et longue vie, amicalement. Anne-Marie B

  • Teresa:

    Chers amis,

    Cette Ile est une petite merveille de calme, de beauté et de je ne sais
    quoi !…… Ce serait bien d’organiser non seulement un bal par mois durant
    la période estivale, mais aussi des « retraites » spirituelles vers la fin de
    l’été. Début Septembre, par exemple. – Pourquoi pas ? – Elle est absolument
    indiquée pour cela. Cette petite Ile vivrait encore plus longtemps.

    On aimerait voir plus de photos. Félicitations !

  • crescent:

    Michel:
    26 octobre 2012 à 07 h 45
    Cette petite île à été gardée nuit et jour par deux gendarmes en juillet et août 1969.Ils étaient logés dans l’école.Leur présence était assez dissuasive envers les touristes avides de remporter un souvenir ,un objet,un élément d’habitation…Leur mission principale: éviter le pillage des bâtiments ,le non respect de l’environnement, les trafics délictueux.
    Je pense qu’en 1970 la commune de St Pierre a mis en place une surveillance municipale.
    Salutations.M.C.

  • Bonjour,ayant vu un reportage sur ce petit havre de paix,j’aimerais savoir comment entreprendre la rénovation d’une maison et l’acquisition de celle ci
    Merci Patrick Normand Lorient
    kuhn.normand@wanadoo.fr

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

photo de miquelon
Visiteurs
Visites aujourd'hui : 14
Livraison de la morue à Miquelon
Partenaires