La course a toujours lieu le dernier samedi du mois de juin et le départ se donne sur l’extrémité Sud de l’isthme de sable séparant Miquelon à Langlade. Après s’être élancés sur une étendue de quelques deux cents mètres de sable fin durci, les concurrents empruntent la route de terre pour les neuf premiers kilomètres d’un parcours plat à travers les Buttereaux de sable et aux côtés des chevaux sauvages.

Débarquement à Langlade

Débarquement à Langlade

Les premiers ne prendront pas le temps de regarder le paysage qui s’offre à eux alors que la seconde partie des concurrents, ceux qui ont parié d’arriver à temps pour le méchoui, en profitent pour contempler le Grand Barachois et ses phoques. La seconde partie du parcours se court sur la route d’asphalte reliant la Pointe au Cheval au bourg de Miquelon. Après avoir franchi le pont du Goulet, c’est un concert de klaxons et les applaudissements des habitants qui accueillent les participants pour le dernier kilomètre. Aux 5, 10, 15, 20 et 22,5 kilomètres, un point de ravitaillement en eau, sucres, boissons énergétiques attend les participants. Aux 12 et 22 kilomètres, un point éponges attend les coureurs et un système d’assistance médicale renseigné par une vingtaine de relais VHF assure la sécurité. La première édition vit 127 personnes arriver sous le temps limite de 3 heures 30. Il aura fallu cinq éditions avant que le chiffre dépasse à nouveau la centaine de classés en 1990. Depuis le chiffre n’a cessé d’augmenter pour atteindre un record de 222 classés en 1996 en un temps limite désormais repoussé à quatre heures. La vingtième édition, le 28 juin 2003, vit le nombre record d’inscrits à 639.

Claudio Arthur, détenteur du records de la course

Claudio Arthur, détenteur du records de la course, avec un temps de 1h 22' 41'' obtenu en 1994.

Le potentiel d’hébergement du village est vite engorgé à un tel point que les organisateurs doivent prévoir des lieux collectifs pour satisfaire à la demande.

Laisser un commentaire